Zimbalam : Que Faire Maintenant que le Distributeur Digital est Fermé ?

zimbalam avis

Dans l’univers de la musique digitale, il existe une multitude de sites internet pouvant distribuer vos créations et cela, sur différentes plateformes.

Zimbalam était un de ces sites de distribution connu et reconnu en France.

Il a fusionné avec Tunecore récemment et depuis les utilisateurs sont toujours “sous le choc” et dans le brouillard.

Que faire maintenant que Zimbalam a fermé ses portes ? C’est ce que nous allons voir dans cet article !

Zimbalam, c’était quoi exactement ?

Cet outil, créé par Believe Digital (entreprise française), était leader sur le marché de la distribution digitale de musique dans l’hexagone.

Le site s’était même associé à certains sites de crowdfunding pour compléter son arsenal.

Cela permettait notamment aux artistes en herbe de pouvoir trouver des financements et donc de composer leur fanbase puis de mettre en ligne leurs créations musicales en quelques clics.

Le site leur reversait 90 % des royalties liées à l’écoute en ligne et cette formule marchait ! N’importe qui pouvait mettre en ligne sa musique très facilement grâce à cela et le service était apprécié par ses utilisateurs.

Mais voilà. En 2015, Believe Digital décida de racheter Tunecore, autre mastodonte de la distribution digitale de musique et de fusionner les deux en 2017.

Zimbalam ferma ainsi ses portes.

zimbalam

Continuer l’aventure avec Believe Digital et Tunecore ?

De par cette fusion, si vous le désirez, il est très simple de transférer votre catalogue chez Tunecore.

Pratique si vous ne souhaitez pas vous occuper de chercher un nouveau site pour diffuser vos titres.

Et il y a de bonnes raisons de choisir Tunecore pour distribuer vos sons en ligne.

En effet, outre son ancienneté (2005) qui lui permet d’obtenir un statut de leader sur ce marché, il est l’un des plus gros distributeurs digitaux de musique sur la planète, et désormais disponible en français.

Vous aurez donc accès à plus de cent cinquante plateformes sans reverser la moindre commission sur vos gains.

Vous ne paierez que les frais de mise en ligne pour vos EPs ou albums, et les frais de maintien en ligne. Ainsi vous recevrez la totalité de vos royalties.

Le site propose également des services complémentaires comme l’administration de vos droits d’auteur, ce qui vous permet de déléguer tout cela aux équipes de Tunecore au profit de vos créations musicales.

Ce service coûte moins de 70 euros et le site vous prendra, cette fois-ci, une commission égale à minimum 10%.

De plus, vous pourrez bénéficier pour 15 euros par titre de feedback sur votre musique, chose non négligeable quand on débute dans ce domaine.

Les ajouts sur de nouvelles plateformes supplémentaires seront facturés environ 10 euros par sortie ou 2 euros par plateforme et par sortie.

Le site propose égale l’attribution de codes ISRCs et EAN gratuitement.

Pour finir, le site vous donne accès aux rapports statistiques précis sur vos ventes, streams ou encore sur les données démographiques de vos fans afin de vous permettre d’affiner votre stratégie marketing pour planifier vos tournées en toute sérénité.

zimbalam tunecore

Aller voir la concurrence ?

iMusician vs Zimbalam

iMusician, créé en 2007, est un adversaire de taille pour héberger votre catalogue.

En plus de proposer plus de 250 plateformes pour diffuser vos créations musicales, d’être disponible en français, le site prend des commissions allant de 0 % à 30% selon l’offre que vous souscrivez.

Il est donc important de bien réfléchir avant de s’engager avec n’importe quel distributeur.

Les frais de mise en ligne sont toutefois plus élevés que la moyenne, mais l’offre Rockstar a l’avantage de n’avoir aucun frais annuel pour maintenir sa musique sur les plateformes !

En effet, il vous faudra débourser 39 euros pour un single, 79 euros pour un EP ou encore près de 100 euros pour un album quand généralement la concurrence (Tunecore) demande 10 euros pour un single et 30 euros pour un album.

Malgré cela, iMusician offre la gratuité de plusieurs services qui sont payants chez la concurrence. Par exemple, l’ajout sur une plateforme sera gratuit tout comme la précommande sur iTunes…

Notons également la réactivité du support client qui promet une solution dans les 24 heures. En comparaison la concurrence propose plutôt une réponse dans les 48 heures.

Pour finir, le site propose également l’administration des droits d’auteur, iMusician demande 2 euros et 1 % de commission par titre pour pouvoir exécuter cette mission pour vous.

Wiseband vs Zimbalam

Disponible en français, ce site est créé en 2013.

Le distributeur digital prend 9% de commission, mais propose en échange la plupart de ses services complémentaires comme la création de labels, l’attribution de codes EAN et IRSCs, la monétisation YouTube ou la précommande gratuitement.

De plus, les frais de mise en ligne restent relativement accessibles, même si le tout est plus cher qu’iMusician.

Il faudra compter 10 euros pour un single et 29 euros pour un album pour que Wiseband diffuse vos créations.

En plus de ça, des frais annuels s’ajouteront si vous vous créez un compte Artiste (49 euros à l’année ou moins de 5 euros par mois).

Toutefois Wiseband ne propose pas l’administration des droits d’auteur et ne propose que 13 plateformes (sans compter les variantes nationales) pour la diffusion vos œuvres musicales.

Malgré cela, les plateformes en question sont des leaders du téléchargement et du streaming, par conséquent ces seules plateformes peut être suffisantes si vous débutez.

Conclusion

Pour en savoir plus sur les différents agrégateurs et les distributeurs digitaux de musique, n’hésitez pas à consulter notre tableau comparatif, sur cette page.

Vous le verrez, il existe une multitude d’options pour survivre à la fermeture de Zimbalam.

Spinnup, MusicDiffusion, CD baby, Ditto… Il est essentiel de bien se renseigner sur les différents sites afin de sélectionner celui qui vous conviendra le mieux.

Le principal étant de créer votre musique avec passion et de communiquer autour de vos œuvres pour que cela serve à quelque chose, notamment sur les réseaux sociaux, car la plupart des distributeurs digitaux de musique ne vous apporteront pas de soutien ou de visibilité si vous débutez.

En effet, ces géants préfèrent bien souvent se focaliser sur les artistes-stars qui leur rapportent un maximum, ce qui est bien compréhensible.

C’est d’ailleurs pour cela que Marketing Musical vous propose différentes formations pour constituer une bonne fanbase afin de vivre à terme de votre musique, chose qui n’est pas forcément évidente à l’heure actuelle !

Vous pouvez également télécharger nos trois guides sur le marketing digital (ci-dessous) pour apprendre à utiliser les réseaux sociaux quand on est artiste, identifier les erreurs à ne surtout pas commettre pour percer dans la musique ou encore pour vous donner un peu d’inspiration pour vos publications sur les réseaux.

>