À Quelle Fréquence Sortir Vos Singles et Albums ? Ma Recommandation

frequence sortie single album

Ce n’est un secret pour personne que nous vivons dans un monde où tout va très vite, au point où les business, les artistes et les individus doivent se battre au quotidien pour capter l’attention des personnes qui les intéressent.

Or, dans le cas de la musique, préserver l’attention de votre public idéal n’est guère facile quand il y a un flow constant de contenu provenant d’artistes ciblant le même public.

Et comme les réseaux sociaux sont un outil de choix pour atteindre vos fans, il faut se demander ce qui est nécessaire de mettre en place pour développer et maintenir une fanbase fidèle et dévouée.

Encore une fois, on aborde le sujet de la stratégie de contenu de l’artiste 3.0 et plus précisément de sa stratégie de contenu musical.

Typiquement, à quelle fréquence devriez-vous sortir vos nouveaux titres ?

Devriez-vous les sortir individuellement au fur et à mesure en tant que singles ? Ou bien attendre d’avoir de quoi en faire un album ou un EP ?

Certains s’épanouissent artistiquement lorsqu’on leur accorde de longues périodes de préparation. D’autres sont plus prolifiques et souhaitent publier dès qu’un titre est prêt.

Les deux approches sont valables, mais la question en suspens demeure la suivante : quelle est la meilleure approche pour atteindre un maximum de monde et maximiser le potentiel de ces sorties ?

Comme pour la plupart des décisions ayant trait à la carrière d’un artiste ou groupe, chaque option comporte des avantages et des inconvénients, mais l’atteinte d’un équilibre entre les deux est habituellement la voie à suivre.

Bien sûr, ce n’est pas toujours une décision qui est entre nos mains, car parfois, le destin et les circonstances décident à notre place (vie personnelle, compétences, budget, etc.). Pour autant, d’autres fois, il est en notre pouvoir de décider de notre stratégie de lancement.

frequence sortie musique

Alors que fait-on ?

  • Sortir un single par mois est-il la meilleure option ?
  • Les albums sont-ils morts et enterrés ?
  • Les EP sont-ils à privilégier ?

En somme, est-il préférable de sortir de la musique en permanence ou bien de lancer un album complet, puis de le soutenir activement avant de partir en exil pendant un an pour travailler sur la suite pendant que vos fans attendent impatiemment votre come-back ?

Le public vous oubliera-t-il si vous n’êtes pas constamment dans son esprit et dans ses oreilles ?

La réponse sera différente pour chaque artiste et groupe, mais voici quelques pistes que vous devriez étudier avant de définir votre stratégie.

Il y a des avantages aux deux options, et vous devriez peser soigneusement le pour et le contre avant de choisir.

Avertissement

Comme pour beaucoup de sujets ayant trait à la promotion musicale, la réponse est ici très subjective et une solution plus complète et précise dépendra énormément du type d’artiste dont on parle, de l’avancement de sa carrière ou même de son style musical.

Il s’agit d’un avis global et il est à adapter à chaque situation.

1. Rythme élevé : Sortir 1 single toutes les 4 à 6 semaines

quand sortir single

La première solution que nous allons voir dans cet article est de sortir vos nouveaux titres fréquemment, plutôt que de les garder de côté en attendant de lancer votre EP ou album.

Avantage #1 : Capter et préserver l’attention des pros et de votre public

Le fait de sortir votre musique plus fréquemment (par exemple une nouvelle chanson chaque mois) signifie que vous capturerez de manière plus constante l’attention des influenceurs et des pros.

Le fait d’avoir toujours du contenu frais à partager contribuera naturellement à augmenter le nombre de vos adeptes sur les réseaux sociaux et dans l’industrie.

Pourquoi ? Car l’aspect “nouveauté” est un levier marketing majeur pour propulser n’importe quel produit, qu’il soit musical ou non.

Par ailleurs, avec de tels cycles de promo, les titres ne périment jamais, car ils bénéficient d’une aura particulière octroyée par leur récence sur le marché durant la majeure partie de leur cycle de vie, avant de donner la place au prochain titre.

Inconvénient #1 : Le risque de lasser votre public avec un projet qui manque d’ambition

Le risque, cependant, c’est que votre public commence à être lassé par autant de sorties et commence à considérer cela comme du spam, surtout si la quantité prend le pas sur la créativité, l’innovation et la prise de risque.

Cela nous amène au plus grand inconvénient de cette stratégie : sortir de manière industrielle de nouveaux titres, sans plan particulier et sans idée directrice, juste parce qu’on vous l’a conseillé.

Le souci avec ça est que vous ne prenez pas le temps de vous concentrer sur un plan marketing d’envergure et que vous ne cherchez pas forcément à grandir et mûrir en tant qu’artiste.

Si vous êtes capable de créer rapidement des morceaux pros et de les sortir dans les règles de l’art, alors ne vous privez pas, mais assurez-vous aussi d’avoir un plan à long terme et ne pas seulement vivre dans le présent.

Avantage #2 : Générer plus d’opportunités de monétisation et de buzz

Autre point positif, si vous sortez continuellement de nouveaux titres, avec seulement quelques semaines entre vos sorties, vous allez probablement gagner plus d’argent et de visibilité.

Dit simplement, plus vous lancez de produits, plus vous avez d’opportunités de générer du buzz, de l’argent et des contacts dans l’industrie.

À l’inverse, si vous ne sortez qu’un album tous les 1 ou 2 ans, les fans, les médias et les pros ne sont sollicités véritablement qu’à cette occasion sur une période aussi longue.

Ils ne vous redonneront plus leur attention (ou du moins pas autant) avant la prochaine sortie.

Une fois qu’un média a écrit au sujet de votre dernier album, il est presque impossible de les amener à couvrir la même sortie d’une manière légèrement différente. Les influenceurs musicaux ont presque autant besoin de nouvelle musique que vos fans.

Si vous pouvez continuellement sortir du son, il y a de bonnes chances que cela vous aidera à faire connaître votre nom. Et pour cause, plus les amateurs de musique et acteurs de l’industrie verront le nom de votre projet, plus ils seront susceptibles de s’y intéresser et de vous écouter.

La sortie fréquente de musique permet donc la génération d’un buzz autour de votre marque. Avec le temps, vous obtenez de plus en plus de soutien, vous fidélisez les curieux avec votre stratégie de contenu et votre fanbase grossit en conséquence.

Inconvénient #2 : Le risque de ne pas capitaliser assez sur chaque sortie

Certains groupes sortent des singles à raison d’une fois par mois et même parfois plus.

Une telle cadence peut submerger les fans et les pros et entraîner une certaine fatigue de leur part, mais aussi une certaine confusion.

En effet, en plus de ne pas sortir un projet majeur, vous prenez le risque de ne pas capitaliser sur votre première sortie avant de passer à la seconde. En un mois, vous avez du temps pour bien communiquer à ce sujet, mais peut-être que dans l’esprit de vos fans, cela ne sera pas assez suffisant pour transformer votre single en tube incontournable.

Et pour cause, en plus d’avoir du mal à créer le sentiment d’impatience, il se peut que l’aspect « nouveauté » se retourne contre vous et que vos singles se cannibalisent en ne permettant pas à chacun d’atteindre son plein potentiel.

À quoi bon sortir un nouveau titre si votre public n’est pas chaud bouillant ou que votre dernier single marche encore très bien ?

2. Rythme lent : Sortir 1 album tous les 1 à 3 ans

quand sortir album

En moyenne dans l’industrie, le timing entre deux albums est de deux à trois ans, mais tend à se raccourcir avec les années.

Alors qu’en est-il de l’album par rapport à la sortie successive de singles ?

Avantage #1 : La méthode classique pour frapper un grand coup

De l’autre côté, certains projets musicaux ne partagent leurs nouveaux titres que de temps en temps, sous forme d’album ou d’EP, ce qui, d’une certaine façon, peut être très bénéfique pour leur carrière, s’ils réussissent à en faire un véritable évènement pour leur niche musicale.

D’ailleurs, il y a ce mythe qui veut que si un artiste ou groupe sort constamment de nouveaux morceaux, alors ceux-ci sont à priori moins travaillés et donc de moindre qualité.

Bien que cela ne soit pas toujours vrai, l’industrie et les fans étant plus familiers avec un format annuel ou biannuel, il se peut qu’ils accordent plus de crédit à la sortie d’un album complet.

Par ailleurs, les consommateurs sont plus susceptibles de dépenser de l’argent pour des choses qu’ils considèrent comme étant de valeur, surtout s’ils ont dû attendre (im)patiemment pendant des mois voire des années. Une telle sortie possède donc un potentiel de gain de visibilité et de gain financier bien plus élevé qui si vous vous contentez de sortir que des singles.

Inconvénient #1 : Tout se joue à la sortie de votre album ou EP

En empruntant cette voie plus traditionnelle, il devient crucial de profiter au maximum des opportunités qui s’offrent à vous pour tirer profit de cette sortie, car en dehors du lancement, vous n’avez pas énormément d’opportunités de susciter un impact durable sur votre carrière.

Bien sûr, vous pouvez prévoir la sortie de clips et l’organisation de concerts. Mais comment ça se passe si les fans ne suivent pas et que les médias sont virulents à l’égard de votre album ?

Un lancement raté peut mettre un terme à votre carrière ou grandement la ralentir. Alors, qu’une sortie d’album réussie peut être un tremplin exceptionnel.

C’est presque du quitte ou double.

Avantage #2 : Plus de temps pour créer et générer de l’impatience

La bonne nouvelle est que si vous avez su convaincre les fans, les pros et les médias avec votre album, vous aurez gagné le temps dont vous avez besoin pour passer à l’étape suivante, en plus de susciter la curiosité des intéressés vis-à-vis de ce que vous pouvez préparer.

Ici l’avantage est que vous pouvez prendre votre temps et créer l’œuvre dont vous rêvez, plutôt que d’avoir un impératif temporel qui peut en bloquer certains.

Donner du temps à votre musique souligne le fait que même si vous vendez de la musique en tant que produit, c’est aussi un art, et qu’il doit être traité et valorisé comme tel.

Difficile de susciter du mystère et de l’excitation quand on est constamment en train de sortir quelque chose.

Inconvénient #2 : Le risque que l’on vous oublie entre deux sorties

C’est quelque chose de difficile à admettre, mais prendre un break entre deux albums est un risque non négligeable pour votre carrière.

En effet, en plus de laisser le champ libre aux autres artistes et groupes de musique de votre niche, il faut bien comprendre que vous allez devoir convaincre au nouveau un à un chacun de vos fans lors de votre come-back.

Si vous prenez un break de 6 mois entre la fin de votre tournée ou de votre promo et votre prochain album, cela devrait être gérable. Mais si vous partez en mode « silence radio » pendant 1, 2 ou 3 ans, alors là cela devient périlleux et évident que vous allez perdre dans l’opération un certain pourcentage de fans.

Et ça serait à juste titre, car dans la bataille de l’attention, vous devez constamment vous battre pour conquérir vos fans.

Plus vous partez longtemps, plus cela devient compliqué de revenir comme si de rien n’était.

Ma recommandation pour les artistes indés

timing sortie musique

Quand on travaille sur un projet, on a souvent une petite idée de ce que ça va être : un album, un EP ou un single.

Mais à la suite de cet article, je vous invite à envisager davantage ce que vous n’avez pas choisi jusqu’à maintenant pour voir comment vous pourriez compléter votre marketing.

  • Vous êtes habitué à sortir un album tous les 2/3 ans en moyenne ? Songez à sortir 1 single par mois.
  • Vous êtes habitué à sortir vos titres au fur et à mesure sur Soundcloud, YouTube et Spotify ? Songez à sortir un projet plus conséquent pour l’année à venir.

En effet, chaque option possédant ses forces et faiblesses, le mieux aujourd’hui est de combiner les deux et de trouver le juste milieu en partant de votre situation actuelle.

Typiquement, si vous avez seulement considéré les albums jusqu’à maintenant, passer sur une fréquence mensuelle ponctuée de compilations annuelles (sous forme d’EPs ou d’albums) peut être un changement majeur pour votre carrière.

À l’inverse, si jusque-là vous n’avez cessé de publier sur Soundcloud ou YouTube vos derniers titres sans réellement réfléchir en terme de discographie, je vous invite à plancher sur l’élaboration d’un projet plus ambitieux.

En effet, il faut à mon sens trouver l’équilibre entre ces deux grandes visions : sortir toutes les 4 à 6 semaines de nouveaux titres individuellement, sans oublier de sortir 1 fois par an un album (ou 1 à 2 EPs) réunissant ces derniers (avec des titres inédits, voire des versions alternatives de vos meilleurs singles).

De cette manière, vous avez du contenu tout au long de l’année et vous créez au moins un évènement majeur par an pour les pros, les fans et les médias.

Je le répète : il n’y a pas de règle gravée dans le marbre pour ce qui est de votre promotion musicale. Il existe plusieurs manières d’arriver au but que vous visez.

Toutefois, si vous démarrez, je vous recommande de considérer une approche plus moderne pour ce qui est de la sortie de vos morceaux. Cette approche vise à faire de chacun de vos nouveaux titres une partie intégrante de votre stratégie de contenu.

Je souligne cela, car pour la majorité des artistes lisant ces lignes et qui ont jusque-là privilégiés un rythme plus lent, vous devriez songer à sortir plus de singles et à les diffuser à intervalle régulier au fil de l’année afin de maximiser vos créations et rester dans les esprits.

Il s’agit d’une erreur courante de penser que la promotion de sa musique est quelque chose qui ne dure que le temps du lancement d’un album. La promotion devrait être une habitude constante et pour cela, il n’y a rien de mieux que de partager votre musique originale.

Si vous ne sortez officiellement que 2 ou 3 singles issus de votre album de 12 titres et que vous ne vous appelez ni Adele ni Taylor, tout le travail fourni pour produire les morceaux restants aura un impact marketing minime pour la suite de votre carrière…

Vous êtes le produit de votre musique

lancement album

Aujourd’hui, l’album n’est plus le produit du musicien, comme c’était le cas il y a encore quelques années. De nos jours, le musicien est le produit de sa musique.

On ne vend plus des CDs. On vend une expérience, une personnalité, une histoire.

Par conséquent, cela implique de modifier votre manière de diffuser votre musique, afin que celle-ci vous aide non pas seulement à vendre plus de CDs et à générer plus de streams, mais surtout à vendre votre projet musical auprès des fans, des pros et des médias.

Bien sûr, cela dépend du projet en question et de nombreux autres paramètres.

Mais si vous envisagez de garder précieusement votre musique dans votre disque dur jusqu’à ce que vous puissiez vous permettre de faire cet album dont vous rêvez, vous devez garder à l’esprit qu’il existe un coût d’opportunité non négligeable, étant donné que vous retiendrez autant de musique qui ne sera pas accessible par vos fans potentiels et actuels.

Sortir vos titres plus fréquemment vous donne l’occasion d’essayer différentes tactiques de promotion pour attirer l’attention. Cela vous permet d’expérimenter avec différents publics et de confronter votre musique à la réalité du marché.

Ainsi, faites ce qui vous convient le mieux pour chaque projet, mais souvenez-vous qu’il y a toujours un coût d’opportunité et que la finalité est de vendre votre projet, et non votre musique.

L’album est-il mort ?

album mort

C’est peut-être difficile à intégrer si vous faites de la musique depuis plusieurs décennies, mais cette mutation du marché se produit parce que le format de l’album n’est plus aussi important que ce qu’il était auparavant.

Les ventes de musique ne rapportent plus autant d’argent qu’avant, les CDs ne sont plus qu’une pièce de merch comme une autre, comme un t-shirt de concert ou une affiche de tournée. Les groupes ne vendent plus leur musique : ils se vendent eux-mêmes.

Et de ce fait, l’album perd de sa superbe, le format perdant en intérêt, surtout pour les musiciens indés.

Maintenant que les musiciens se disputent l’attention d’un public de plus en plus fragmenté et exigeant, il faut trouver de quoi attirer l’attention. Et cela nécessite de ne pas marketer seulement ¼ des morceaux d’un album. Idéalement, chaque titre devrait vivre et exister comme œuvre à part entière.

Ceci étant dit, même si les albums traditionnels sont en voie de disparition vis-à-vis des fans lambdas qui s’intéressent surtout aux singles, ils sont encore extrêmement symboliques pour l’industrie, les super fans et les artistes eux-mêmes, d’où leur importance et le fait qu’on ne peut pas simplement les ignorer. Il faut intégrer l’album dans le flux constant de contenu que les fans attendent de vous, afin d’avoir le meilleur des deux mondes.

Donc non, l’album n’est pas encore mort, loin de là. Mais il est n’est plus aussi important qu’avant.

Entre nous, il est surprenant que cette transition ne se soit pas produite plus tôt, étant donné que le cycle de sortie actuel est basé sur un système archaïque et démodé…

Auparavant, le processus de création était si long parce qu’il fallait des mois pour fabriquer et distribuer les CDs, pour contacter la presse et pour filmer des vidéoclips coûteux.

Heureusement, l’industrie de la musique commence à s’adapter petit à petit à la vitesse d’Internet, et forcément, les cycles deviennent de plus en plus rapides.

À mon sens, cela serait arrivé plus tôt si la position de l’album en tant qu’œuvre artistique n’avait pas masqué le fait que sa fonction première est d’être un produit commercial, un produit qui n’a plus beaucoup de sens dans l’écosystème actuel.

ep album single

Conclusion

Pour vraiment gagner de l’argent avec leur musique, les artistes ont besoin d’une fanbase solide.

Un bon moyen d’y parvenir dans le paysage concurrentiel d’aujourd’hui, c’est de rester dans les esprits et non de déserter après une campagne promo ou une tournée de quelques mois.

La sortie musicale est la meilleure opportunité que vous avez de faire parler de vous, de vendre et de générer du buzz. Alors, pourquoi ne pas les multiplier sans pour autant tomber dans un extrême ?

Augmentez votre fréquence et si besoin optez pour l’EP plutôt que pour l’album si vous estimez que ce dernier serait trop coûteux ou trop long à produire.

Je recommande à titre personnel de vous orienter vers une stratégie faisant la part belle aux singles réguliers (par exemple 1 fois par mois) sans pour autant négliger la puissance d’un lancement annuel d’un album ou EP.

Pour beaucoup de musiciens (du moins ceux qui ne sont pas des stars internationales), sortir les morceaux d’un album tout d’un coup est de moins en moins logique et rentable (streaming oblige).

Alors à vous de voir s’il est temps de changer ou non de modèle de distribution.

Rien ne vous empêche par exemple de sortir 1 titre par mois pendant 9 mois (ou plus), puis de les sortir sous forme d’album numérique avec des morceaux inédits, au lieu de sortir un album à la fois quand tout est prêt.

Ou bien vous pouvez opter pour la sortie de votre album au tout début ou bien après 1/2 singles, puis continuer avec les singles restants.

Le tout est d’avoir une sortie majeure par an et plusieurs sorties mineures entre temps, afin de ne minimiser les temps morts et maximiser votre impact.

Grâce à ce modèle, chaque single devient un outil marketing puissant et on évite de gaspiller son budget et ses efforts.

Musicalement,

Guillaume de Marketing Musical

  • Le meilleur article que j’ai lu sur le sujet depuis longtemps !

    J’étais déjà presque persuadé de tout ce qui y est décrit, mais là j’en ai la confirmation, c’est top !
    Je vais appliquer ces conseils sans plus attendre.

    Merci beaucoup !

  • Jérémie 28 dit :

    Bonjour Guillaume,
    Merci pour tous tes conseils! Personnellement, j’ai constaté que beaucoup d’artistes célèbres sortent un album par an environ. Et pour maintenir l’attention du public et des fan ils sortent un clip par mois sur base des titres de leurs albums. Je trouve ça une stratégie assez intéressante.
    A bientôt!

  • >