Vivre de sa Musique Grâce à 1000 Vrais Fans ? La Théorie de Kevin Kelly

Avez-vous entendu parler du concept des « 1000 vrais fans » ?

Cette théorie provient à l’origine d’un article publié en 2008 par Kevin Kelly (traduit en français), cofondateur de Wired Magazine, qui explique que vous n’avez besoin que de 1000 fans engagés pour vivre pleinement de votre musique.

Vous n’avez besoin que de 1000 fans.

Pas 1 million, pas 100000, pas 10000, mais bien 1000 fans qui vous suivent avec intérêt pour vivre confortablement de votre musique.

Évidemment, dans son article Kevin Kelly précise qu’on ne parle pas de n’importe quel type de fans.

Qu’est-ce qu’un « Vrai Fan » ?

Ceux qui n’achètent pas votre musique, qui ne viennent pas à vos concerts et qui ne font pas marcher le bouche-à-oreille, ne vous aident finalement pas plus que cela.

L’article parle plutôt de vos super fans, c’est-à-dire vos fans les plus fidèles, les plus engagés, ceux qui sont prêts à payer pour les éditions limitées, ceux qui achètent votre merchandising et ceux qui ne ratent aucune de vos sorties.

Ce sont ceux qui vont prêcher la bonne parole quant à votre musique à chaque fois qu’ils en ont l’occasion.

Ce sont ces fans-là qui nous intéressent et selon cette théorie, vous n’en avez besoin que de 1000.

Vivre de sa musique avec seulement 1000 fans

Une fois que vous avez ces personnes dans votre fanbase, il faut faire en sorte qu’elles vous donnent chacune 100€ par an, de n’importe quelle manière.

Et quand on y réfléchit, ce n’est pas si compliqué que cela, sachant qu’on ne va pas le faire en une fois, mais grâce à une combinaison de différentes sources de revenus.

Vous pouvez :

  • Leur vendre votre dernier album, du merchandising, sortir une édition collector
  • Faire plusieurs concerts par an dans leur région, les inciter à ramener des amis
  • Accepter les dons ou faire du financement participatif
  • Etc.

Il faut avoir en tête que le seuil des 100 € est une moyenne. Certains vont dépenser 500€, quand d’autres vont dépenser 20€.

Mais dans tous les cas, il faut leur donner l’opportunité de contribuer financièrement à votre projet musical de plusieurs manières.

Si vous ne vendez pas de merchandising, que vous ne faites pas de concerts, que vous ne vendez pas votre musique en ligne, c’est certain que vous n’atteindrez jamais votre objectif.

À l’échelle d’une année, vous avez énormément d’occasions de récupérer 100€ de la part de vos super fans.

Comme le dit Kevin Kelly, de cette manière si 1000 fans achètent pour 100€ par an, vous aurez un chiffre d’affaires de 100000€, qui même après que vous ayez déduit vos frais et vos charges, vous permettra de vivre de votre art et d’avancer dans votre carrière.

Mais il faut commencer par vous focaliser sur vos super fans actuels et vos super fans potentiels.

Le Super Fan, votre nouvelle priorité

Arrêtez de vouloir plaire aux fans les moins impliqués que vous avez, ceux qui ne viendront jamais à vos shows et qui n’achèteront jamais votre musique.

Engagez et créez du contenu et des offres pour vos super fans et les autres suivront s’ils le souhaitent.

C’est en vous focalisant sur le noyau dur de votre fanbase que vous n’aurez pas besoin de passer à la télé ou la radio et d’avoir des millions de fans pour faire de la musique à plein temps.

Développez de vraies relations avec vos super fans, plutôt que de viser large et de rester dans le superficiel et transformez vos fans en fans engagés.

Il est vrai qu’avec le temps il risque d’avoir de l’attrition, c’est-à-dire que certains fans vont se désengager, par exemple pour un projet musical « concurrent ».

Mais si vous vous efforcez de faire croître durablement votre fanbase dans le temps, particulièrement en utilisant la puissance virale d’Internet, alors vous pourrez facilement compenser cela.

En fonction de l’engagement de votre communauté et des spécificités de votre niche musicale, vous n’aurez peut-être pas besoin de 1000 super fans, mais peut-être de 500 qui vous donneront 200€ par an ou de 5000 qui vous donneront 20€ par an.

Cependant, l’idée reste la même : concentrez-vous sur vos fans les plus hardcores, vos super fans, si vous souhaitez pérenniser votre carrière.

Conclusion

Ce qui a démarré il y a quelques années comme n’étant rien de plus qu’un concept ou une théorie
est en réalité la manière la plus concrète de réussir et de se professionnaliser quand on est un musicien indépendant et autoproduit.

Parmi le milliard d’habitants vivant dans le monde occidental, trouvez mille personnes qui adorent ce que vous faîtes et vendez-leur assez pour en vivre.

Cela est loin d’être impossible, notamment car vous avez déjà quasiment tous les outils à votre disposition.

Musicalement,

Guillaume de Marketing Musical