Twitter pour les Musiciens : 13 Erreurs à Ne Pas Faire

twitter pour les musiciens

Comment utiliser Twitter quand on est un groupe de musique ou un musicien ?

Twitter, c’est la plateforme par excellence pour ce qui est de partager rapidement des informations et de tisser un réseau.

Ne pas être sur Twitter c’est se priver de nouveaux fans, de partenaires potentiels (salles, labels, festivals, programmateurs, etc.) et de visibilité (presse, influenceurs, blogs, etc.).

Si aujourd’hui vous n’utilisez pas le site de microblogging autant que vous le devrez, c’est probablement car cela vous semble assez abstrait et peu engageant.

À vrai dire quand je suis arrivé sur Twitter, je n’ai pas tellement aimé son atmosphère et son principe. C’est très… superficiel, disons.

Mais je suis ensuite allé plus loin que mes préjugés et j’ai découvert que pour n’importe quel projet (musical ou non), il s’agit d’un moyen extraordinaire pour créer rapidement une communauté de fans engagés.

Dans cet article, nous allons donc voir 13 erreurs à ne pas commettre pour réussir votre promotion musicale sur Twitter !

1. Négliger Twitter pour votre carrière musicale

Twitter est l’outil le plus facile à utiliser pour trouver des groupes similaires, des journalistes, des promoteurs, des professionnels de l’industrie musicale et des fans pour construire avec eux une relation sensée.

Comme je vous le disais en introduction, en utilisant pleinement cette plateforme, vous ne pourrez que faire grossir votre carrière avec plus de fans, de ventes de musique, de concerts et de passages média.

Cela demande de s’investir, mais au final le retour sur investissement est incroyable. Ne passez pas à côté de Twitter.

2. Rater votre branding

Le branding sur Twitter, ça commence par votre nom d’utilisateur.

Utilisez impérativement le nom de votre projet musical, ou à défaut, une version abrégée ou comprenant les particules « officiel/official » ou « music ».

Pour ce qui est de la photo de profil, mettez une photo de vous ou de votre groupe au lieu d’un simple logo, car les gens sont bien plus susceptibles de suivre un profil au visage humain.

Par la suite, il faut faire attention à votre description.

En un nombre limité de caractères, vous devez donner une mini biographie. Or, le travers dans lequel tombe la plupart des musiciens et groupes de musiques, c’est de ne donner qu’une description ennuyante du projet musical.

Pourquoi suivrait-on quelqu’un qui se contente de se décrire comme « Musicien, auteur, compositeur, interprète – Lyon (69) » ? Mettez-y un de la personnalité et de votre univers. Donnez un aperçu de votre biographie.

Également, n’oubliez pas d’inclure un lien vers votre site Internet (téléchargement gratuit en échange d’un ou plusieurs titres) et votre actu en cours (clip, single, album, tournée, etc.).

En plus de cela, Twitter met à votre disposition une large bannière qu’il ne tient qu’à vous de personnaliser afin de faire passer au mieux votre message. Si vous n’avez pas une bannière un minimum brandé (logo, scène, annonce, photoshoot, etc.), cela donnera l’impression que vous n’en avez rien à faire de votre carrière musicale.

Enfin, n’hésitez pas à avoir recours à la fonctionnalité vous permettant d’épingler un message en haut de votre profil. Cela vous permet de mettre en avant votre actualité du moment ou un accomplissement particulier : lien Soundcloud, Spotify, iTunes, Youtube, crowdfunding, newsletter, annonce, presse, etc.

3. Acheter des abonnés

Lol. On en parle ici.

twitter musiciens

4. Ne pas interagir avec votre communauté

Il y a de fortes chances que si vous consultez MarketingMusical.fr, c’est que vous n’êtes pas aujourd’hui la rockstar que vous souhaiteriez être. Alors, ne vous comportez pas de la sorte.

Nous vivons dans une ère où n’importe qui peut contacter son artiste ou son groupe favori. Ainsi, si vous êtes un artiste en développement répondez au moindre message ou tweet que vous recevez. Pourquoi ? Parce que c’est ce qu’attendent vos fans !

S’il y arrive un moment où vous recevez trop de tweets et de messages privés, alors pourrez commencer à faire preuve de sélectivité. Mais dans tous les cas, répondez à un maximum d’utilisateurs, surtout s’il s’agit de compliments.

De même, initiez la conversation en intervenant dans une discussion, en retweetant ou en créant votre propre hashtag. Soyez proactif.

5. Facebooker

Twitter, Instagram, Youtube, Facebook… Même si on regroupe toutes ces plateformes sous l’étiquette « réseaux sociaux », il ne faut pas oublier que chaque site possède ses propres codes, ses propres attentes et constitue une communauté aux caractéristiques uniques.

Ainsi, évitez de mélanger les pinceaux, et notamment de partager automatiquement vos publications Facebook sur Twitter, et vice versa. Même si je conçois que vous pouvez être plus actif sur la plateforme de Mark Zuckerberg, il vous faut gérer indépendamment votre communauté sur Twitter, si vous souhaitez rentabiliser vos efforts.

Commencez par ne pas synchroniser vos comptes. En revanche, pour ce qui est de votre blog, d’Instagram et de Youtube, pourquoi pas.

6. Ne pas faire la promotion de votre page Twitter

D’ailleurs, n’oubliez pas de relier votre site Web (dans votre thème) ainsi que certaines plateformes (Youtube, Bandcamp, Soundcloud, etc.) à votre profil Twitter, afin qu’on puisse facilement le trouver.

Pour aller plus loin, intégrez votre identifiant Twitter à vos flyers, à vos cartes de visite, dans vos emails et même durant vos concerts afin d’ajouter plus d’interactivité.

7. Ne faire que de la promo de votre projet

Tweeter ne signifie pas que vous devez constamment partager des liens d’autopromo renvoyant vers d’autres sites (site officiel, Youtube, boutique, Periscope, iTunes ou encore Soundcloud).

Twitter n’est pas un fil d’actualité ordinaire. Il s’agit d’une occasion pour vos fans de savoir ce qui se passe dans les coulisses. Ainsi, cela doit être plus personnel que votre contenu sur Facebook ou sur votre site Web.

Tâchez donc de respecter la règle du 20/80 :

  • 80 % de vos publications ne devraient jamais être promotionnelles (divertissement, behind the scenes, anecdotes, etc.)
  • Tandis que 20 % de publications peuvent être promotionnelles (concerts, annonces, crowdfunding, etc.)

Et pour cause, vos abonnés seront rapidement frustrés si le contenu que vous partagez se résume à « ACHETEZ MA MUSIQUE ! ACHETEZ MA MUSIQUE ! ».

Créez du lien, appréciez vos fans et forcément au final, ils achèteront votre musique.

8. Ne pas tweeter régulièrement

Il n’y a absolument aucun intérêt à être sur Twitter, si vous n’avez pour but d’utiliser pleinement la plateforme. Contrairement à Facebook, Twitter demande une fréquence de publication élevée et une certaine régularité.

Pour cela, vous pouvez utiliser des outils d’automatisation comme Hootsuite ou Tweetdeck, mais faites attention à ce que vos messages restent humains et que vous continuiez à avoir des conversations avec d’autres utilisateurs.

9. Ne suivre personne

La manière la plus rapide d’obtenir des abonnés consiste à vous rendre sur le profil d’un artiste ou groupe similaire et de suivre les 50 ou 100 dernières personnes qui l’ont suivi.

La conséquence est qu’il y aura forcément une fraction de ses utilisateurs qui vous suivront en retour et vous pourrez simplement arrêter de suivre les autres, s’ils ne sont pas intéressés quelques jours après.

Vous pouvez faire cela aussi bien avec des groupes énormes qu’avec des artistes en développement ou des musiciens locaux. Veillez tout de même à ne pas trop utiliser cette technique, puisque Twitter pourrait suspendre temporairement votre compte.

twitter musique

10. Suivre n’importe qui en espérant avoir des résultats

Qu’il s’agisse d’inconnus ou de personnes qui se sont abonnées à votre profil, vous ne devez pas nécessairement chercher à être suivis par n’importe qui ou n’importe quoi.

Ne suivez que les amateurs de musique, parlant votre langue, possédant une photo de profil et n’essayant pas de spammer.

11. Utiliser des Auto-DM peu engageants

Les auto-DM sont des messages privés envoyés automatiquement d’un profil à un autre par un service tiers, permettant de démarrer une conversation après qu’une action particulière ait été accomplie (un abonnement, essentiellement).

Le problème est que si votre message automatique n’est pas engageant et invite seulement l’autre utilisateur à cliquer sur un lien, celui-ci sera perçu irrémédiablement comme du spam.

Je reçois à longueur de journée des auto-dm de musiciens, qui m’encouragent – automatiquement et sans avoir cherché à créer au préalable le moindre échange – à écouter leur musique sur les plateformes X, Y et Z.

Même si un profil m’intéressait au premier abord, la froideur et le vide de cette conversation ne peuvent que m’amener à me désabonner. Tant pis.

Si vous décidez d’utiliser un auto-dm, faites en sorte que le premier message que vous envoyez soit là pour démarrer une conversation amicale : Comment allez-vous ? Quel type de musique écoutez-vous ? Quel est votre artiste favori ?

Personnalisez autant que possible afin d’inciter l’autre à répondre. C’est seulement une fois que vous aurez obtenu une réponse de la part de l’utilisateur que vous pourrez partager avec lui votre musique. Faire autrement serait trop agressif.

12. Oublier que vous êtes sur Twitter

Même si le réseau social à l’oiseau bleu fait la part belle aux messages courts, il est conseillé d’alterner avec du contenu visuel comme par exemple des photos et des vidéos issues soit de votre téléphone, soit d’application tierce (Vine, Periscope, Insta, etc.).

Ces formats sont généralement très appréciés et plus engageants qu’un simple message texte.

De même, n’hésitez pas à utiliser toutes les fonctionnalités que permet Twitter :

  • Les hashtags (#) vous permettent de rejoindre facilement une conversation, d’être référencé sur un sujet ou de créer votre propre mouvement.
  • Les listes vous permettent de compartimenter les profils qui vous intéressent
  • Les retweets (RT) et les favoris (J’aime) vous permettent de montrer votre intérêt et parfois d’attirer l’attention
  • Les sondages vous permettent de… sonder votre communauté
  • Etc.
TWITTER pour les musiciens

La Méthode Complète sur Twitter pour les Musiciens

13. Ne pas avoir de stratégie

Quel est le but n°1 de votre présence sur Twitter ? C’est bien beau de faire grossir votre fanbase sur ce réseau social, mais si cela ne mène à rien de concret, alors vous perdez peut-être votre temps.

Définissez donc un objectif (newsletter, ventes, concerts, Youtube, etc.) et mettez-le en avant dans votre bannière, dans votre bio, dans votre publication épinglée et dans vos 20% de publications promotionnels.

Conclusion

Twitter est probablement un des meilleurs réseaux sociaux pour les musiciens à ce jour.

L’outil est flexible, puissant, populaire et permet de rapidement gagner en viralité. Mais pour cela, vous devez être prêt à y mettre de votre personne, à utiliser les bons outils et à apprendre les codes qui marchent.

Pour plus de conseils sur les réseaux sociaux pour les musiciens indépendants, je vous invite à télécharger votre guide à ce sujet en laissant votre adresse e-mail en dessous de cet article.

Pour plus d’astuces sur Twitter pour les Musiciens, rendez-vous sur cette page pour découvrir ma méthode complète.

Musicalement,

Guillaume de Marketing Musical