Comment Trouver des Contacts Pro dans l’Industrie Musicale ?

Plus le temps passe et plus je reçois des emails de la part d’artistes en développement plus ou moins sérieux qui me demandent de les mettre en contact avec un manager, un producteur, un tourneur, un label, une agence de comm’, un éditeur ou encore des médias.

Et plus le temps passe, plus j’ai du mal à répondre à ces emails.

Pourquoi ? Parce que cela montre que les personnes concernées se trompent sur 2 points.

Le premier point est de croire que si vous avez accès à un pro de l’industrie musicale, celui-ci vous fera de vous une vraie rockstar en un claquement de doigts.

La vérité est que si vous cherchez aussi désespérément des contacts dans l’industrie musicale, c’est que votre projet n’avance certainement pas dans le sens que vous voulez.

Or, rien ne sert d’avoir des contacts, si votre projet musical n’est pas mature et en mouvement.

Si vous parlez au manager ou au label de vos rêves, qu’est-ce que vous allez lui dire pour le convaincre concrètement ?

Que vous l’attendiez sagement et que maintenant on peut démarrer votre carrière ?

Vous n’avez pas besoin d’eux pour avancer.

1. Trouver des contacts froids avec l’Officiel de la Musique de l’IRMA

De nos jours, il est extrêmement facile d’atteindre n’importe quel pro, grâce à Internet. Vous pouvez trouver son adresse mail en quelques clics.

Ainsi, ce n’est pas le contact qui importe, mais ce que vous en faites.

Si vous voulez des contacts seulement pour avoir des contacts, alors je vais vous donner une excellente ressource.

irma-officiel-de-la-musique

La bible

Il s’agit de l’Officiel de la Musique (édité par l’IRMA), il sort tous les ans depuis 30 ans et il contient tous les numéros, toutes les adresses et tous les mails dont vous pouvez rêver.

Organismes publics, formations, spectacle, disque, édition, médias, maisons de disque, etc. Avec des dizaines de milliers de contacts, vous aurez de quoi faire.

Cet annuaire coûte 50€ et il s’agit vraiment un outil de référence pour avancer dans le monde des musiques actuelles.

Il existe également une version en ligne, qui s’appelle le WOFFI, qui coûte 16€ par mois, qui est bien plus simple à utiliser et constamment mis à jour.

irma-woffi

La bible 2.0 (?)

2. Recommandations et networking 101

Alors je sais pertinemment que si vous me contactez ce n’est pas pour avoir un bête numéro de téléphone. Vous ne voulez pas des contacts « froids ».

Ce que vous voulez c’est que l’on vous recommande directement à la personne concernée et là on en arrive au deuxième point.

Le deuxième point est que la base du networking est d’apporter de la valeur à son interlocuteur et non d’avoir une relation à sens unique.

Alors, disons qu’on est dans un autre cas que précédemment et que cette fois-ci votre projet est mature et que vous sauriez convaincre les pros.

C’est très bien pour vous, mais n’oubliez pas le moindre maillon de la chaîne.

En plus de vous mettre à la place de la personne à qui on vous recommande (par exemple le label, le manager, le média), il faut vous mettre à la place de la personne qui recommanderait.

Car cette personne a d’autres choses à faire et prend un risque énorme à chaque recommandation.

Je ne prétends pas avoir autant de contacts dans l’industrie que l’Officiel de la Musique. C’est pourquoi les contacts que j’ai, je ne veux pas les « gaspiller« . Tout comme 99% des pros de l’industrie musicale.

trouver-contact-pro-industrie-musicale

Il faut comprendre que quelqu’un qui vous recommande risque sa réputation et donc sa relation.

Si les choses se passent bien la personne sera perçue comme un dénicheur de talents, mais si cela ne mène à rien, alors la relation sera en péril.

Vous avez donc besoin de gagner tout d’abord la confiance de la personne qui peut vous recommander.

Comment vous voulez que quelqu’un qui ne fait pas déjà partie de votre réseau recommande un projet musical avec lequel il n’est pas familier ?

J’adore rendre service, mais passer outre cela serait tout sauf vous aider.

Personnellement, je ne peux pas recommander sérieusement un projet que je ne connais pas très bien.

Cela ne veut pas dire que vous devez spammer votre actu ou votre bio à la personne qui peut vous recommander, mais plutôt que vous devez innocemment chercher à créer du lien avec, par exemple sur les réseaux sociaux.

Vous pouvez être le prochain Mickael Jackson ou les prochains Beatles, si vous n’apportez pas de la valeur et du lien quand vous avez besoin des pros, alors rien ne se passera.

C’est la base du networking. Vous devez être dans l’échange plutôt que dans la demande.

C’est seulement une fois que la relation est assez établie que l’on peut demander un service, en tenant compte du reste.

Musicalement,

Guillaume de Marketing Musical