Musiciens : 4 Techniques pour Booster Votre Productivité

Conseils en productivité pour les musiciens

La vie de musicien indépendant n’est pas de tout repos.

Il faut en effet jongler entre de multiples projets, activités et tâches à réaliser.

Les artistes-entrepreneurs se doivent donc de devenir des experts en termes de productivité afin de mener à bien chacun de leurs projets : répéter, enregistrer, s’occuper de la présence en ligne, contactez les professionnels, composer, etc.

De ce fait, pour beaucoup être prolifique tout en étant créatif n’est pas une chose aisée.

Bien que tout le monde n’ait pas sa la même notion de ce qu’est l’efficacité personnelle, voici quelques techniques éprouvées pour booster votre productivité dans votre projet musical.

1. Avoir plusieurs objectifs précis

Être un musicien productif demande tout d’abord de savoir où on veut aller. Sans vision, impossible de créer motivation, concentration et habitude.

Vous avez donc besoin de définir des objectifs précis et « intelligents » vis-à-vis de votre projet musical. Ils doivent être :

  • Spécifiques
  • Mesurables
  • Atteignables
  • Pertinents
  • Définis dans le temps
  • Évaluables

Des objectifs déterminés de cette façon sont clairs et facilitent grandement la prise d’action en empêchant toute procrastination et peur de l’échec.

Une fois les objectifs définis, il vous sera bien plus facile de visualiser leur succès et vous préparer mentalement.

Imaginez-vous accomplir votre rêve lié à la musique à quoi cela ressemblerait ? Comment feriez-vous ? Comment réagiriez-vous ?

Plus vous pourrez visualiser votre réussite, plus celle-ci deviendra une réalité.

2. Créer une routine

Tel un muscle, la productivité se travaille au quotidien.

Entendez par cela qu’il vous faut fournir des efforts constants dans le temps, peu importe le reste.

Que vous ne le vouliez ou non, forcez-vous à travailler votre art régulièrement afin d’en faire une habitude. Au début il s’agira de se faire violence, mais très rapidement vous serez comme inhibé par ces rituels.

Attention ! Ne vous sentez pas obligé d’écrire un chef-d’œuvre à chaque fois que vous vous y mettez.  L’important est de travailler dans le simple but de… travailler et développer une routine.

Cherchez dans un premier temps la quantité, la qualité viendra naturellement.

Afin de définir cette routine, demandez-vous quels sont les éléments qui vous rendent créatifs : quels outils ? Quel environnement ? Quelle durée ? Quel processus ?

En définissant ces critères, vous déterminez ce qui rendra votre routine créative efficace.

Il ne vous reste alors plus qu’à planifier vos activités musicales à l’avance, à la l’échelle de la semaine et de la journée : composition, mise à jour du site, réseaux sociaux, networking, etc.

Pour chaque jour de la semaine, priorisez une activité qui fera la différence dans votre carrière et engagez-vous à l’accomplir. S’il s’agit d’une tâche qui prend beaucoup de temps, remettez-la à plus tard, mais gardez-la dans vos priorités.

3. Éliminer les distractions

C’est bien beau de vouloir faire des efforts pour booster sa productivité, mais si vous planifiez votre journée et que finalement vous passez votre temps sur Candy Crush, Facebook et Youtube, alors c’est totalement inutile.

Au banc des accusés : le téléphone, la boite de réception et les réseaux sociaux.

Il vous faut avoir une position stricte vis-à-vis des sources de distraction qui sabotent votre productivité artistique.

Bien évidemment, il n’est pas facile de se convaincre d’arrêter de vérifier ses mails, son téléphone et ses profils sociaux toutes les heures. C’est pourquoi il faut prendre des mesures radicales :

  • Utilisez un logiciel de gestion du temps pour vous bloquer l’accès aux réseaux sociaux si cela est trop chronophage
  • Ne consultez vos e-mails qu’une ou deux fois par jour afin de ne pas perdre votre temps à chaque notification
  • Mettez vos appareils électroniques en mode hors ligne
  • Libérez votre espace de travail à la fois réel et virtuel de tout ce qui pourrait vous distraire

Au final, dédiez plus de temps à votre communication qu’aux outils de communication en eux-mêmes.

4. Sauvegarder tout ce que vous vient à l’esprit

Une des pires choses qui puissent arriver un musicien est qu’il n’ait pas le temps de protéger une de ses idées de l’oubli.

Ça nous est tous arrivé : on a une idée de tube planétaire, on est distrait par un élément extérieur et quand on souhaite revenir à la composition on a tout oublié.

Frustrant.

Pour éviter cela, sauvegardez à chaque fois toutes vos idées, vos mélodies, vos paroles, vos inspirations, vos arrangements, vos projets dès que vous le pouvez.

Aujourd’hui avec les smartphones et les capacités de stockage que l’on connaît il n’y a plus d’excuses pour ne pas prendre ce bon réflexe.

Un indispensable par exemple est l’application Evernote qui permet d’enregistrer gratuitement dans le cloud ses listes d’idées, des images ou encore des mémos audio et de les récupérer sur n’importe quelle plateforme synchronisée.

Evernote est le compagnon incontournable de vos sessions brainstorming pour ne plus jamais rien oublier.

Si vous avez besoin davantage de stockage, par exemple pour protéger vos démos de la perte, allez voir du côté de Dropbox ou Google Drive.

Conservez toutes les idées, même celles qui ne sont pas directement liées avec le projet en cours. En effet, vous pourrez toujours les réutiliser plus tard afin de ne pas repartir de zéro et gagner du temps.

Un point essentiel pour booster sa productivité.

Conclusion

Gagner en efficacité, définir des objectifs et créer des habitudes fortes accéléreront à coup sûr votre réussite en tant que musicien.

Pour autant, ne restez pas dans l’inaction sous prétexte que vous n’avez pas la bonne méthode de productivité.

Il ne suffit pas de faire une liste de choses à faire, il faut les faire un jour ou l’autre. Alors, commencez maintenant et passez à l’action, une étape à la fois.

Les chansons les plus connues ont toutes débuté par un simple accord ou un hook accrocheur.

Musicalement,

Guillaume de MarketingMusical.fr

  • LooFoX

    Salut Guillaume,

    Autre excellent article sur la manière d’améliorer sa productivité :).
    J’aurai un autre conseil à ajouter pour les personnes qui produisent du son avec leur DAW/STAN : faire des rendus fréquents de ses morceaux dès que l’on commence à attaquer la phase d’arrangements. Cela permet de ré écouter l’avancement de ses morceaux même lorsque l’on n’est pas devant ses logiciels.

    Ainsi on peut prendre facilement pleins de petites notes (mentales, sur papier ou sur ordi) des améliorations à apporter. Cela permet du coup d’arriver devant ses logiciels de production avec une liste préparée d’actions à réaliser pour faire avancer ses morceaux plus vite :).
    C’est une technique que j’utilise depuis quelques temps et je trouve que ça fonctionne plutôt pas mal :).

    A bientôt !

    LooFoX

    • Salut Loofox et merci pour ton commentaire !

      C’est un très bon conseil que tu donnes là :). La production pouvant rapidement devenir très chronophage, il est toujours appréciable de découvrir de nouvelles astuces et techniques pour gagner en efficacité !

      A bientôt :)
      Guillaume