Musicien : 12 Conseils pour Tirer Pleinement Profit de vos Interviews

repondre interview musicien

Quand on parle de promotion et de relations presse, les interviews sont un passage obligé.

Cela tombe bien puisque si vous êtes passionné par la musique, alors vous ne devriez pas avoir de problème à communiquer autour de cela. N’est-ce pas ?

Le souci c’est qu’il ne suffit pas de raconter ce que vous souhaitez raconter. Il vous faut vous adapter à votre audience si vous souhaitez capter son attention.

Aujourd’hui, nombreux sont les médias qui peuvent vous interviewer : blogs musicaux, magazines, presse, radio, télé, chaînes Youtube, etc.

Ainsi dans cet article, nous allons revenir sur les conseils essentiels pour réussir vos interviews, peu importe l’angle et le format, et gagner d’autant plus de visibilité.

Parce qu’à moins d’avoir des années d’expérience et un certain don pour l’impro, vous allez devoir vous préparer un minimum pour maximiser l’avant, le pendant et l’après.

1. Avant : Bien préparer l’interview

La préparation d’une interview est la clé que de nombreux musiciens oublient quand il s’agit de faire en sorte que votre intervention vaille le coup.

Évaluez l’interview

Faut-il dire oui à tout le monde ? Le fait est que toutes les interviews ne sont pas bonnes à prendre.

Je ne dis pas qu’il faut cibler uniquement les médias qui ont une audience de plusieurs milliers ou millions de personnes.

Même un petit média peut vous aider à faire croître le buzz, à communiquer votre marque auprès de vos fans et à toucher plus de monde. Cependant, ici je pose la question de l’intérêt et du timing de l’interview.

Imaginez :

  • Si vous n’avez rien à promouvoir actuellement et que vous ne savez pas sur quoi communiquer, à quoi bon faire cet entretien ?
  • Si vous êtes en tournée pendant X semaines et que vous n’avez pas le temps de répondre à de nouvelles sollicitations, devriez-vous sacrifier votre santé mentale pour faire plaisir aux journalistes ?

Si vous avez le temps et le bon angle, allez-y. Mais si le sujet ou l’effort demandé vous mettent dans une situation incommode, n’hésitez pas à décliner.

Ne vous forcez pas. Votre interview doit valoir le coup.

Faîtes votre recherche

Vous avez accepté ? Bien. La prochaine étape est de prendre un peu de temps pour vous renseigner sur le média et le journaliste qui vous contactent.

Étudiez les autres contenus et interviews qu’ils ont produit afin d’avoir une meilleure idée du style, de ce qui les intéresse, de leur public et de leurs questions.

Faites votre recherche afin d’identifier ce qu’on attend de vous et ainsi vous préparer au mieux.

En étudiant un maximum le format, la structure et le cadre de l’interview, vous saurez à quoi vous en tenir, ce qui vous permettra d’en tirer pleinement profit.

Révisez votre pitch

Quelle est votre histoire ? Votre accroche ? Votre branding ? Pourquoi devrait-on s’intéresser à votre projet musical ?

Définissez clairement ces éléments afin de pouvoir convaincre les journalistes, quitte à réviser votre pitch.

Cependant, évitez de tout raconter à chaque interview.

Concentrez-vous sur une partie, un angle de votre histoire à chaque entretien : la composition, l’enregistrement, la tournée, votre vie personnelle, vos inspirations, etc.

Listez simplement sur une feuille A4 les points les plus importants de votre carrière, quelques anecdotes et quelques faits notables, que vous devriez garder en tête.

Entraînez-vous !

De la même manière que pour un concert, vous devez répéter un minimum si vous souhaitez être prêt le jour J. Ce n’est pas parce que c’est de vous qu’il s’agit que vous serez forcément à l’aise. Loin de là.

Qu’il s’agisse d’une interview pour la radio, pour la télé, au téléphone ou par email, vous devez tout donner.

Ainsi à chaque fois que vous en avez l’opportunité, entraînez-vous à répondre spontanément à des questions types, par exemple au sujet de :

  • Vos influences
  • Vos débuts
  • Votre histoire
  • Votre dernier album
  • Vos concerts
  • Votre nom, vos paroles, votre image

En effet, on veut une conversation fluide et un storytelling réussi. Pour cela, il faut s’entraîner.

Posez-vous même des questions pièges, répondez-y à voix haute et assurez-vous d’inclure toutes les informations importantes de manière concise. Demandez même à des proches ou des membres de votre groupe de vous interviewer.

Toutefois, ne faites pas l’erreur d’apprendre par cœur vos réponses.

Cela pourrait nuire à l’interaction et à la spontanéité de la conversation. Et puis de toute façon, vous n’aurez jamais le temps de dire tout ce que vous voudriez dire…

Par conséquent, vous devez être prêt à vous adapter, que l’interview dure 2 minutes, 30 minutes ou 2 heures.

En vous préparant, vous pourrez garder un discours cohérent d’une interview à une autre, mais aussi alimenter activement votre promotion.

conseils interview musique

2. Pendant : Répondre avec aisance aux questions

Il ne suffit pas de répondre comme vous le sentez aux questions pour réussir votre interview.

Que ce soit par téléphone, email ou en vidéo, garder l’attention de son audience est tout un art.

Détendez-vous

Le secret d’une bonne interview est qu’il ne doit pas s’agir… d’une interview.

Votre entretien doit devenir une conversation passionnante autour de votre musique. En effet, le but n’est pas de parler comme un politicien ou un VRP.

Personne ne vous demande d’être politiquement correct et de vous censurer. On s’attend davantage à ce que vous parliez de musique comme si vous échangiez avec un ami.

Cela implique que vous devez voir chaque question sous un nouvel angle même si on vous l’a posée des dizaines de fois, que vous devez montrer du respect pour votre interlocuteur et que vous devez contribuer à amener une atmosphère détendue et propice à l’échange.

Donnez des réponses complètes

Les journalistes s’attendent à ce que vous jouiez le jeu. Ils veulent votre histoire, mais encore faut-il que vous la leur donniez de la bonne façon.

Et pour cause, vous aurez beaucoup de mal à communiquer votre histoire si vous ne donnez que quelques bribes à chaque fois.

Certes, il ne faut pas tout dire tout de suite, mais les réponses monosyllabiques sont à proscrire.

Commencez par reprendre la question dans votre réponse, puis développez un minimum, quitte à expliquer en détail certains points de votre parcours ou de votre métier de musicien.

C’est le moment de raconter votre histoire, alors foncez. Cependant, restez à l’écoute de votre interlocuteur et donnez-lui la possibilité de répondre, d’intervenir et de poser des questions.

Incarnez votre histoire

Un journaliste ne vous interroge pas pour que vous lui donniez du factuel. Il peut trouver ça sur votre site officiel.

Il veut, tout comme son audience, en savoir plus sur votre histoire. C’est ce que tout le monde retient.

Ainsi, prenez ça en compte et dans vos réponses, essayez d’inclure de temps à autre des anecdotes ou de jouer sur les émotions et les cinq sens.

Changez de ton, de rythme et partagez quelque chose de drôle, de triste, d’inspirant, de rageant ou même de controversé.

Cela renforcera votre histoire et votre univers. Et tout le monde préfère cela à une interview fade et sans surprise où l’artiste récite sa promo.

Ayez confiance en vous

Un journaliste n’est pas là pour vous juger ou valider ce que vous dites.

Un journaliste est là pour vous écouter et retransmettre ce qui serait susceptible d’intéresser son public.

Ainsi, ne cherchez pas à obtenir la validation du journaliste ou à l’impressionner. Ne vous excusez pas d’être vous-même. Son avis importe peu au final.

Restez en contrôle de la conversation, assumez vos choix et rappelez-vous qu’une interview est seulement un outil promotionnel. Cela ne va pas plus loin que ça.

Si quelqu’un est assez intéressé pour vous proposer une interview alors, profitez-en et ayez confiance en votre pitch.

Tout est bon, tant que vous ne dites pas des choses qui pourraient se retourner contre vous ou que vous ne souhaiteriez pas lire dans la presse (critiques d’un collaborateur, discours négatif, mensonges, etc.).

Faîtes votre promo

Qu’espérez-vous gagner de cette interview ? Plus de visibilité ? De la promo pour votre album ou votre tournée ? Plus de fans ?

À vous d’identifier de manière réaliste l’objectif principal de l’interview dans le but d’orienter vos réponses.

Quelle est votre priorité ? Ramener plus de monde à votre concert ? Vendre plus d’albums ? Attirer plus de trafic sur votre chaîne Youtube ?

Si vous avez un objectif clair et précis, ne soyez pas timide et faites votre promotion en temps voulu.

Mentionnez ce que vous cherchez à promouvoir à plusieurs reprises avec un appel à l’action puissant destiné au public : télécharger votre album, venir vous voir en tournée, aimer vos pages sur les réseaux sociaux, rejoindre votre liste d’email, etc.

Si vous n’insistez pas trop sur l’appel à l’action et que vous donnez une bonne raison à vos fans de vous écouter, alors vous décuplerez vos résultats.

journaliste media artiste

3. Après : Maximiser son interview

L’interview est finie ? Pas la promo ! C’est maintenant que vous pouvez décupler la portée de celle-ci.

Remerciez le journaliste

Un simple email de remerciement destiné aux journalistes et au média est indispensable pour conclure votre collaboration sur une note positive.

Vous pouvez même aller plus loin et envoyer une lettre, une invitation pour un de vos concerts ou un petit cadeau.

Parfois, de petits gestes comme ceux-là peuvent avoir de grandes répercussions.

Relayez l’interview

Qu’est-ce que veut un média ? Toucher toujours plus de monde, à priori.

De ce fait, rien ne fera plus plaisir aux journalistes et aux médias que de rediriger l’ensemble de votre communauté vers l’interview en question.

Dites à vos fans d’aller découvrir l’entretien et éventuellement de le partager à leur tour.

En incitant votre public à interagir avec le média et à partager en masse, vous boosterez vos chances d’apparaître à nouveau sur ce média.

Archivez

L’interview est sortie, alors maintenant il faut en prendre soin.

Tâchez tout d’abord de la récupérer avec la méthode la plus adaptée : capture d’écran, enregistrement audio, enregistrement vidéo ou scan.

N’oubliez pas de l’inclure dans votre dossier de presse en relevant les citations et les parties intéressantes que vous pourriez réutiliser.

Cela vous aidera par la suite à démarcher d’autres médias et même les programmateurs de votre région.

Si vous n’êtes pas sûr de pouvoir réutiliser librement l’échange, demandez au média en question si vous pouvez réutiliser le contenu sur votre site, vos réseaux sociaux et votre liste d’email.

C’est particulièrement important pour les fichiers audio et vidéo. Pouvez-vous obtenir une copie et les publier en votre nom ? S’agit-il d’une interview exclusive ? Demandez.

Conclusion

Chaque interview doit être considérée, préparée, menée et mise en avant avec minutie.

Vous devez être proactif et non réactif vis-à-vis de votre manière de présenter votre projet musical aux journalistes.

Et pour cause, même une chronique sur un petit blog musical peut vous apporter du trafic et des contacts. Mais pour cela vous devez maximiser la moindre des opportunités qui se présente à vous.

Musicalement,

Guillaume de Marketing Musical