10 Habitudes à Prendre pour Devenir Musicien Professionnel

Qu’est-ce qui différencie un musicien amateur d’un musicien professionnel ?

Si on part du principe que les deux artistes font de la bonne musique, quels sont les autres facteurs qui déterminent la réussite ou l’échec d’une carrière musicale ?

À vrai dire on pourrait passer des heures à discuter de tous les différents critères internes et externes pouvant influencer le succès d’un artiste et donc sa professionnalisation.

Mais dans cet article nous allons avant tout revenir sur l’état d’esprit et les bonnes habitudes à adopter afin de se comporter comme un vrai musicien professionnel.

« Fake it till you make it« , comme ils disent…

1. Arriver à l’heure

On commence avec quelque chose qui peut paraître évident pour beaucoup, mais qui est totalement négligé par certains musiciens amateurs.

Il ne s’agit pas seulement d’une question de ponctualité. Il s’agit surtout de tenir ses engagements.

Si on vous donne rendez-vous pour faire les balances, une répet’ ou pour rencontrer un label, soyez à l’heure et si possible en avance.

On attend de vous une attitude irréprochable : respect, politesse, sérieux et honnêteté. Sinon cela impactera automatiquement votre réputation en mal.

2. Constamment promouvoir

En tant qu’artiste, le musicien professionnel est une personnalité publique.

Peu importe son nombre de fans ou l’avancement de son projet, son public souhaite plus que tout partager son univers.

Ainsi, le musicien pro comprend cela et communique régulièrement, même en dehors des lancements d’album et des tournées afin de maintenir le lien avec les fans et d’en fédérer de nouveaux.

Celui-ci peut par exemple faire une reprise sur YouTube, partager des idées des photos de la dernière répétition sur Instagram ou encore raconter une anecdote sur Facebook.

La différence avec le musicien amateur réside dans le fait que cette promotion soit constante et réfléchie.

3. Se fixer des objectifs et des priorités

Le musicien pro sait ce qu’il veut et comment y arriver.

Le musicien pro à une vision claire des choses et connait les actions à effectuer ou les personnes à rencontrer pour passer au niveau supérieur.

Ainsi il est bien plus simple de gagner en productivité et en clarté quand on réfléchit en avance à où on veut aller.

Mettez à plat vos objectifs pour le mois et commencez à travailler dessus. Si vous avez trop de choses à faire, envisagez d’éliminer des tâches, de les déléguer ou de revoir vos priorités.

4. Répéter

Peu importe la promotion et le marketing, rien n’a plus de valeur pour votre projet d’artiste que votre musique en elle-même.

Si votre musique n’est pas à la hauteur, impossible d’aller plus loin.

Pour le musicien professionnel, il s’agit donc d’une priorité quotidienne que de s’entraîner individuellement et de répéter avec les autres musiciens.

À ce titre, vous devriez dédier en premier lieu votre temps libre à la pratique de la musique, puis dans un second temps, au reste de vos activités musicales.

5. Résauter et bien s’entourer

Impossible de bâtir une carrière seul dans son coin.

Rencontrez les artistes de votre ville, décrochez des passages presse, agrandissez votre réseau et surtout constituez une équipe déterminée autour de votre projet.

Cela concerne aussi bien les membres de votre groupe que les professionnels censés vous aider dans votre carrière.

Les musiciens amateurs acceptent la médiocrité, tandis que les musiciens professionnels exigent le meilleur.

Entourez-vous de personnes sérieuses et en accord avec vos ambitions.

musicien amateur

6. Continuer à se former

Un point commun que l’on retrouve chez les professionnels de tous les secteurs est cette volonté (voire nécessité) de continuer à apprendre, à s’améliorer et à se former.

Pour un musicien professionnel, il ne s’agit pas forcément de l’aspect technique.

Un guitariste de punk rock n’a pas forcément besoin de pouvoir sortir des solos à la Steve Vai.

Mais il est toujours possible d’améliorer son jeu (endurance, précision, etc.), sa compréhension de l’industrie musicale, ses compositions ou encore son marketing musical.

7. Prendre soin de ses créations et investissements

En tant qu’entrepreneur (ou musicpreneur), le musicien professionnel comprend l’importance de ses investissements.

Il peut s’agir tout d’abord d’un investissement monétaire, par exemple sous la forme de l’équipement utilisé.

Si vous arrivez en concert avec une guitare premier prix, des cordes usées et un ampli 15 watts, vous risquez de données l’impression d’être un amateur.

Investissez dans un équipement de qualité et prenez-en soin (maintenance, transport, assurance, etc.).

Il en va de même pour vos créations, fruits du temps et des efforts que vous avez investis.

Il est du devoir du musicien professionnel de protéger ses albums et chansons afin d’être reconnu légalement comme un artiste compositeur.

8. Améliorer sa présence scénique

La scène est impartiale. Si une fois devant votre public vous n’êtes pas à la hauteur, celui-ci se rendra rapidement compte de votre manque de professionnalisme.

Il peut s’agir de faire preuve d’anxiété, de timidité ou bien d’ennuyer son audience. Il ne suffit pas de jouer ses titres devant un public pour créer un concert marquant.

Un concert pro et réussi se prépare bien en avance afin de proposer une expérience inoubliable et unique pour ses fans.

Les artistes pros ont bien compris ça et mettent en place des shows cohérents et forts. À votre échelle, rien ne vous empêche de rajouter des surprises ou des originalités afin de surprendre votre audience.

Pour cela, n’hésitez pas à faire filmer vos prestations live afin de pouvoir prendre du recul et voir ce qu’il faudrait améliorer.

9. Découvrir et saisir les opportunités rémunératrices

Le fait est que les musiciens amateurs passent beaucoup de temps à composer, à jouer, voire à enregistrer des titres qui finalement ne les aideront jamais vraiment d’un point de vue financier.

Une fois le premier ep ou album sorti, le groupe ou le musicien amateur est alors rattrapé par la réalité en se rendant compte que personne ne l’achète ou ne l’écoute.

Or cette frustration pousse la plupart de ces artistes en herbe à se réorienter vers quelque chose de plus rémunérateur, aka un job.

De l’autre côté, les musiciens professionnels ne mettent pas tous les oeufs dans un seul sac et savent pertinemment qu’il existe des dizaines de manières de gagner de l’argent avec sa musique et profitent de ces différentes sources de revenus.

Bien sûr, cela peut nécessiter de prendre plus souvent la casquette d’entrepreneur plutôt que celle d’artiste.

Mais au final si cela vous permet sur le long terme de vivre de votre passion alors n’est-ce pas justifié ?

10. Passer à l’action

Pendant que le musicien professionnel franchit de nouvelles étapes, le musicien amateur, lui, attend.

Qu’attend-il ? Il attend un miracle. Sous la forme d’une aide de l’État, d’un tremplin, d’une émission télévisée, d’un réseau social pour musiciens, d’un contrat avec un label, etc.

Or, c’est en prenant aujourd’hui la décision d’agir que dans six mois ou un an vous pourrez constater le miracle que VOUS avez réalisé.

L’artiste pro n’attend pas qu’on fasse les choses pour lui. Il agit, apprend de ses erreurs et recommence.

Conclusion

Chaque année des millions de musiciens à travers le monde cherchent à se professionnaliser, afin de vivre à terme de leur musique.

Malheureusement cela n’est pas donné à tout le monde et la grande majorité échoue.

En adoptant les 10 habitudes que j’ai mentionnées dans cet article, vous partez avec une longueur d’avance sur tous les autres musiciens amateurs, et même sur certains musiciens « pros« .

Cela n’appartient qu’à vous de mettre tout cela en place et de prendre les bonnes décisions.

Musicalement,

Guillaume de MarketingMusical.fr