Comment Vivre et Gagner de l’Argent avec Sa Musique ?

Gagner de l'argent et vivre de sa musique

Qui a dit que les musiciens et groupes de musique devaient faire vœu de pauvreté ?

Aujourd’hui il existe des dizaines de moyens de gagner de l’argent et vivre de sa musique à plein temps !

Peut-être que certains d’entre eux vous sont encore obscurs, c’est pourquoi il est capital de tous les considérer avant d’en intégrer au business model de votre projet artistique.

Car c’est bien de business et entrepreneuriat que l’on parle ici. Quels sont les revenus qui vous permettront de compenser vos dépenses et d’investir dans votre carrière ?

La solution à vos problèmes se trouve avant tout dans la diversification de ses sources de revenus.

Voici donc 12 idées et façons de vivre de votre passion pour la musique !

1. La vente de CDs et de vinyles

Malgré tout ce qu’on dit, les supports physiques sont toujours une valeur sûre à la fois pour les artistes et pour les fans.

Qu’il s’agisse de CDs, vinyles, DVDs voir cassettes, vendre votre musique en « physique » vous permettra de générer un revenu au retour sur investissement intéressant.

N’oubliez donc pas d’avoir à chacune de vos performances live et dédicacez-en quelques-uns afin d’augmenter leur valeur perçue.

2. Les concerts et les festivals

Bien que beaucoup de musiciens qui débutent privilégient principalement des opportunités de concert non rémunéré, la scène est aujourd’hui le nerf de la guerre pour la très grande majorité des artistes professionnels.

Quand le disque s’écroule, le prix du billet s’embrase et les acteurs de l’industrie y voient un nouvel eldorado.

À ce titre, il s’agit réellement d’une des meilleures méthodes pour générer de l’argent avec votre musique.

Toutefois, rappelez-vous que si vous jouez trop souvent dans la même ville, votre cachet potentiel diminuera. Alors conciliez quantité et qualité dans vos apparitions.

3. La vente de merchandising physique et dématérialisé

Le merchandising est un complément de choix à la vente de CDs, tant en concert que sur Internet.

Il peut s’agir de T-shirts, de stickers, de mugs mais également de produits digitaux comme des vidéos de concert, des partitions, des photos inédites, etc.

Bien que la plupart de vos ventes se feront en concert, pensez toujours à alimenter la boutique en ligne de votre site d’artistes afin de ne pas perdre d’occasion de générer un revenu.

4. Le streaming et la vente de musique en ligne

Plus que jamais présents dans nos vies, la musique digitale et le streaming sont au cœur du financement de la carrière d’un artiste.

Même si ces outils sont souvent décriés pour la faible marge accordée aux auteurs et interprètes, les services de streaming comme Spotify et les boutiques de musique en ligne comme iTunes demeurent indispensables dans le business model de la majorité des artistes.

Armez-vous donc d’un bon distributeur de musique en ligne pour être sûr que votre musique soit partout où vos fans sont !

5. Donner des cours de musique

Rien ne vous empêche de monétiser votre passion en vendant non pas votre art, mais vos compétences.

C’est par exemple le cas si vous donnez des cours d’instrument, de chant ou bien de tout ce que vous voulez d’autre (présence scénique, créativité, etc.).

C’est le choix que font de nombreux musiciens, de par la facilité de mise en place et la sécurité de cette méthode.

6. Devenir musicien de session

Si vous êtes assez talentueux avec un instrument, vous pouvez également utiliser votre réseau afin de jouer pour d’autres artistes.

Il peut s’agir soit d’apparaître en concert sur leurs morceaux, soit de jouer de votre instrument en studio sur leur prochain album. Un excellent moyen de gagner en expérience et de créer des liens forts.

7. Composer pour d’autres artistes

De la même façon, si vous êtes un compositeur, vous pouvez écrire des titres pour d’autres musiciens ou bien directement pour des films, la télévision, voire la publicité.

C’est le choix qu’ont fait de nombreux artistes afin d’avoir un revenu plus stable et plus conséquent une fois établis.

8. Se produire dans la rue

Assez répandue et originale, cette méthode est un bon moyen de tester ces titres devant un public d’inconnus et générer un (petit) complément de revenu.

9. Le crowdfunding

Extrêmement populaire ces dernières années, le crowdfunding peut aussi bien servir à financer un album, une tournée ou un clip qu’à vous rémunérer au travers d’une marge supplémentaire.

Pour cela vous aurez besoin de mener une campagne réussie afin de lever assez de fonds et prendre en compte tous les coûts liés au projet (récompenses, taxes, marketing, rémunération, etc.)

10. Les droits sur vos œuvres

En tant qu’auteur-compositeur de votre musique affilié à une organisation qui défend vos droits (comme la Sacem), chaque apparition de vos œuvres à la radio, à la télé, en concert, sur YouTube, sur un site de streaming, dans un lieu public ou autre équivaut pour vous à une perception proportionnée de droits d’auteur.

Ainsi plus votre musique est entendue, plus vous gagnerez en droits de façon quasi-passive.

11. La musique à l’image

De même, si votre musique apparaît dans une publicité, dans une émission télé, dans un film avec votre accord préalable vous recevez des droits liés à la synchronisation.

Bien entendu, la somme dépendra grandement du budget de la production ainsi que de l’intérêt porté pour votre œuvre. Mais cette activité représentant une réelle opportunité pour les artistes, elle connaît un véritable boom.

12. Les sponsors

Parfois il advient que si vous avez construit une fanbase solide et correspondant au marché cible d’une entreprise, cette dernière vous soutienne dans le cadre d’un sponsoring dans le but d’atteindre vos fans.

Il peut s’agir aussi bien d’une aide financière, de logistique, d’instruments de musique, de services ou de produits gratuits.

Conclusion

Grâce à cet article, j’espère que vous aurez compris que l’argent est là, mais qu’il est de votre devoir de diversifier votre activité.

Pour plus de conseils sur les bonnes stratégies musicales à adopter quand on est musicien indépendant, je vous recommande que vous inscrire ci-dessous pour recevoir mon guide exclusif « les 15 erreurs à ne pas commettre pour réussir dans la musique« .

Musicalement,

Guillaume de MarketingMusical.fr

  • Pascal Lenormand

    Bonjour Guillaume,
    merci pour cette liste qui ouvre de nombreuses portes. Je crois que j’ajouterais bien une catégories qui ressemble un peu à « musicien de session »… en effet, un musicien « porte » un ou plusieurs projets en propre, mais peut également contribuer aux projets des autres. Cela peut être le cas pour des sessions de studios ou des concerts occasionnels (remplacements, etc.), que tu mentionnes…
    Mais il y a également des domaines, nombreux, où la musique n’a pas le devant de la scène, mais est une part essentielle du spectacle. C’est beaucoup et souvent le cas en théâtre et en cirque, où le musicien se met au service de la dramaturgie. C’est également très enrichissant, de par la passerelle avec d’autres arts.
    Les exemples sont multiples… en ce moment, j’aime beaucoup le travail réalisé entre l’accordéoniste Lionel Suarez et la comédienne Clotilde Courau… Cela couvre également, pour moi, l’ensemble des musiques d’illustration, pour la radio, la télé ou les films.
    Merci pour ton travail.

    • Bonjour Pascal et merci pour ton message.
      Il s’agit en effet d’un bon complément par rapport au reste de l’article ! Radio, télé, films, jeux vidéo, spectacle vivant, etc. Dans ces domaines, la musique est juste indispensable pour donner vie et donner de l’âme à une oeuvre. Par conséquent, il peut s’agir au même titre que les sources évoquées plus haut, d’une « spécialisation » (d’une vocation ?) pour un artiste, qui peut d’ailleurs être assez rémunératrice en fonction du projet.
      Merci encore !