Comment « Réussir » dans la Musique et se Faire Connaître ?

 

Si vous lisez cet article, c’est probablement parce que vous avez du talent, de la motivation et des ambitions vis-à-vis de votre projet musical.

(Si ce n’est pas le cas, alors vous n’êtes probablement pas au bon endroit.)

Ici nous allons voir comment réussir dans la musique, un sujet qui revient souvent dans la bouche des artistes indépendants.

Y a-t-il une solution miracle ? Y a-t-il une méthode pas à pas à suivre ? Tout d’abord, il faut savoir de quoi on parle exactement.

1. Qu’est-ce que la réussite pour vous ?

Trop peu de musiciens se posent cette question.

Ils se mettent en tête des objectifs et des rêves qui ne sont pas les leurs, pensant qu’il n’y a qu’une seule manière de réussir dans l’industrie musicale.

En l’occurrence, pour beaucoup réussir dans la musique signifie signer un contrat avec une major, passer dans les radios et télés nationales, tourner en France et dans le monde, devenir riche grâce à ses oeuvres, être connu du grand public, faire des millions de vues à chaque fois sur YouTube, etc.

En bref, il s’agit d’une vision assez « mainstream » du succès.

Or, il existe bien des autres manières de réussir grâce à sa musique et de gagner sa vie.

Car après tout, ce dernier élément est essentiel : pour les musiciens qui ne recherchent pas un succès mainstream, la réussite se résume davantage au fait de pouvoir se lever chaque matin et faire quelque chose qu’on aime, sans contrainte et sans peur du lendemain.

Il s’agit seulement de vivre de sa musique.

Qu’en est-il pour vous ? À quoi se résume la réussite d’un projet musical pour vous ?

Il est capital de répondre en premier lieu à cette question, puisque c’est votre réponse qui va déterminer les différentes actions à effectuer.

Cherchez-vous la gloire et la célébrité ? Il n’y a rien de mal à cela, mais il faut être honnête avec soi-même.

musique et célébrité

2. Le vrai problème : gagner en visibilité

En suivant ce raisonnement, si vous lisez encore cet article c’est très probablement :

Dans ces deux cas, le véritable problème se situe au niveau de votre visibilité.

En effet, aucun label ne souhaitera s’engager avec un artiste ou un groupe au faible potentiel financier.

De même, difficile de gagner sa vie avec sa musique quand l’audience d’un projet se résume à quelques dizaines voire centaines de personnes.

Alors, comment avancer en indépendant ? En tant que musicpreneur ?

Le fait est que vous n’êtes pas seul dans votre cas. Des milliers d’artistes et groupes plus ou moins ambitieux tentent chaque année de percer et d’atteindre eux-mêmes une certaine réussite.

Même s’il ne faudrait pas les considérer comme de la concurrence, il est indéniable qu’il faut apprendre à s’en démarquer. Il faut que votre voix soit entendue et reconnue malgré la cohue.

Heureusement, se démarquer ne signifie pas forcément faire un bad buzz, porter des tenues extravagantes ou clasher à tout va.

C’est avant tout par votre branding, votre univers et vos actions marketing que vous allez donner de la cohérence et un mouvement à votre projet.

se faire connaitre musique

3. Comment percer dans la musique ?

Il ne suffit pas d’avoir des objectifs et des rêves pour réussir. Il vous faut une stratégie et des tactiques adaptées.

Attendre en ne faisant rien ne vous aidera pas.

Ainsi, en fonction de vos ambitions il est vital que vous utilisiez au mieux les leviers suivants :

  1. Faire des concerts et des festivals : le meilleur moyen de construire sa fanbase localement
  2. Avoir une stratégie marketing en ligne : fédérer de nouveaux fans via vos réseaux sociaux, votre site web et Youtube
  3. Récupérer les adresses emails de vos fans : à l’heure d’Internet, rien ne surpasse l’email en termes de retour sur investissement et de puissance de communication. Consacrez du temps à votre newsletter et vos efforts marketing seront à chaque fois décuplés.
  4. Construisez-vous un réseau : sortez et rencontrez d’autres artistes et professionnels afin de créer des relations durables et d’échanger des opportunités
  5. Formez une équipe : il est quasiment impossible de réussir tout seul. Cela ne peut être que temporaire ou même un simple échange de services, mais s’il vous plaît, ne faites pas tout vous-même.
  6. Diversifiez vos sources de revenus : il y a bien plus de manières de gagner de l’argent avec sa musique que vous ne le pensez. Ne vous contentez pas de vendre des CDs et de faire des concerts.

Conclusion

Votre succès dépend principalement de la stratégie que vous adoptez et des efforts que vous engagez.

Si vous pensez encore que cela dépend de la chance, alors il est nécessaire de vous former et de changer de mentalité.

Bien entendu, il y a bien plus de choses à faire pour réussir dans la musique que les actions énoncées précédemment.

C’est pourquoi je vous invite à vous inscrire via le formulaire ci-dessous pour recevoir gratuitement l’ebook « Les 15 Erreurs à ne pas commettre pour réussir dans la musique » et régulièrement découvrir les meilleurs conseils en marketing musical !

Musicalement,

Guillaume de MarketingMusical.fr

  • Selenite

    Mon pseudonyme cache ma vraie identité de professionnel de la musique depuis plusieurs décennies.

    J’ai parcouru les différentes époques et été témoin de l’évolution du marché de la musique, même avant l’internet.

    J’ai vu de dizaines de producteurs, d’éditeurs et d’artistes abandonner sans pouvoir comprendre les changements qui se produisent tout le temps dans la façon de promouvoir la musique.

    Or je suis heureux de constater la lucidité et l’intelligence des propos de Guillaume, sachant aborder des sujets que la plupart de spécialistes ignorent ou négligent.

    Je me permets de vous diriger sur le site d’Amazon où j’ai écrit un article assez critique sur un livre réputé et dont Guillaume comble les manques dans son blog : L’artiste, le numérique et la musique : Comment exister dans la jungle d’Internet d’Emily Gonneau.

    Guillaume a tout compris et complète ces informations à la perfection

    Je ferai appel à ses services dès que mes projets actuels seront à point pour être promus.

    Selenite

    • Merci beaucoup pour l’intérêt que vous portez à Marketing Musical, Selenite !
      Je suis également plutôt critique vis-à-vis de l’ouvrage d’Emily Gonneau, « L’artiste, le numérique et la musique », qui selon moi reste à la surface des choses, bien que constituant une bonne introduction au monde du digital pour un artiste émergent.
      Ça sera un plaisir d’échanger davantage avec vous, une fois que vos projets seront prêts !