Devriez-vous Acheter des Fans, Likes, Abonnés ou Vues ? Lisez d’abord cela.

À l’ère des réseaux sociaux, il est plus facile que jamais de mesurer l’engagement et la popularité d’une communauté virtuelle, par exemple celle d’un artiste ou d’un groupe.

Il en résulte que les chiffres donnés par les réseaux sociaux sont au centre de toutes les attentions.

Plus les statistiques d’une page sont élevées, plus celle-ci semblera légitime et établie.

Quoi qu’on en dise, on donnera naturellement plus de poids à un artiste avec 150000 likes qu’à un groupe avec 500 likes.

À vrai dire beaucoup de musiciens estiment (à juste titre ?) que plus ils ont de followers sur leurs réseaux sociaux, plus les portes s’ouvriront : festivals, concerts, labels, management, opportunités, etc.

Certains d’entre eux choisissent donc la solution de la facilité en ayant recours à des sites dédiés à l’achat de « fans », « vues » ou « abonnés », en vue de satisfaire leur égo et de vouloir impressionner à tout prix les professionnels et les fans potentiels.

Mais est-ce que cela vaut le coup ? Devrait-on payer des dizaines voire des centaines d’euros pour gonfler artificiellement notre popularité en ligne ?

La réponse est évidemment non, mais nous allons voir cinq raisons pour lesquelles vous ne devriez jamais acheter ce type de service.

1. Acheter des likes n’est pas légal (votre page pourrait être suspendue)

Pour faire simple, les sites qui prétendent vendre ce genre de prestations ne font qu’utiliser des logiciels programmés pour suivre, visionner ou aimer. Les profils de « fans » en question sont soit faux, soit hackés.

De ce fait, cela va à l’encontre des conditions d’utilisation de tous les réseaux sociaux concernés et vous met donc dans une situation d’illégalité.

À ce titre, votre compte pourrait être suspendu. Toutefois, la sanction la plus courante est que vos faux fans soient supprimés.

Dans tous les cas, même si beaucoup de services s’autoproclament « discrets » ou « sûrs », le risque subsiste de devoir tout rebâtir de zéro. Voulez-vous prendre ce risque ?

2. Cela nuit à votre réputation

De nos jours, il est relativement facile de discerner les artistes et groupes de musiques qui ont fait appel à ce type de service.

Si vous vouliez impressionner les pros, c’est raté.

Et pour cause, si vous avez sur votre page Facebook 200000 j’aime, mais que votre dernière publication n’a recueilli que 18 réactions, alors l’illusion ne durera pas longtemps.

La conséquence directe de cela est que vous serez inconsciemment blacklisté par les personnes qui s’en rendent compte, en raison de votre conduite contraire à l’éthique. Oui, monsieur.

En voulant apparaître comme plus populaire que vous ne l’êtes vraiment, en voulant brûler les étapes et en essayant de frauder, votre réputation en sera forcément entachée.

C’est pas bien.

acheter fans

Non merci, ça va aller.

3. Ces « fans » n’ont aucune valeur

Peu importe si vous achetez 100, 10000 ou 1 million de « fans », ceux-ci :

Pourquoi ? Parce qu’il n’y a pas de vraies personnes derrière ces chiffres.

Vous achetez du vent à prix d’or.

4. La qualité importe plus que la quantité

La réalité est que le nombre d’abonnés, de vues ou de fans n’est pas ce qui importe vraiment. Au contraire, ce qui est vital pour votre projet d’artiste, c’est l’engagement de vos fans.

À quel point vos fans sont-ils impliqués ? À quel point vos fans sont-ils susceptibles d’aider votre carrière ?

En tant qu’artiste DIY, il vaut mieux que vous ayez 500 VRAIS fans impliqués, plutôt que 30000 fans « fantômes » ou touristes.

Qu’entend-on par « avoir des fans engagés » ?

Impliquer ses fans sur les réseaux sociaux revient à avoir une vraie relation avec eux, un véritable échange. Ainsi, ils commentent, ils aiment, ils regardent, ils partagent, ils envoient des messages… En bref, ils participent à votre vie d’artiste.

Et vous savez quoi ?

La plupart des réseaux sociaux récompensent l’engagement par une plus grande visibilité des publications.

En somme, si votre contenu est assez intéressant pour que vos fans actuels soient impliqués, vous toucherez forcément plus de monde qu’autrement. Elle est pas belle la vie ?

acheter likes

Non plus.

5. Vous pourriez investir votre argent d’une manière plus utile

La question qui se pose maintenant est donc de savoir quand ça peut être justifié de payer ?

La réponse est simple  : si personne n’écoute votre musique, alors vous ne pourrez jamais réussir dans la musique.

Sans fanbase, vous ne pouvez pas avoir de carrière.

Rien ne sert donc de dépenser de l’argent pour quelque chose qui ne vous permettrait pas de gagner de VRAIS fans.

Si vous souhaitez donner un coup de pouce à votre projet musical, utilisez la publicité sur Facebook, proposez du contenu pertinent, faîtes la promo de votre page en ligne et hors-ligne, faîtes des concours et soyez patient.

Prenez votre temps et utilisez vos ressources intelligemment.

Conclusion

Évidemment, commencer une nouvelle page sur les réseaux sociaux peut être quelque chose de frustrant, quand la croissance manque à l’appel.

Mais cela n’est pas une raison pour mentir sur sa popularité et gaspiller son argent.

Concentrez-vous avant tout sur la construction d’une fanbase solide. Cela prend du temps, mais vous avez tout à y gagner.

Si vous souhaitez plus de conseils sur les réseaux sociaux pour les musiciens, je vous invite à télécharger votre guide gratuit en laissant votre adresse email en-dessous de cet article.

Si vous avez besoin d’un regard extérieur quant à votre présence en ligne, je vous conseille vivement de réserver votre séance de coaching personnalisé avec moi, afin que l’on voit ensemble de quelle(s) manière(s) vous pouvez VRAIMENT faire croître votre fanbase et votre carrière en ligne.

Musicalement,

Guillaume de MarketingMusical.fr

  • Nicolas Van Damme

    Bonjour Guillaume, vous parlez de la publicité que propose Facebook sur son site ? Ou de la publicité qui émane des autres sites ?

    • Bonjour Nicolas, actuellement la publicité payante sur Facebook est à privilégier, tant le retour sur investissement est intéressant ! Je ferais dans quelques semaines un article à ce sujet d’ailleurs.

      • Nicolas Van Damme

        Merci beaucoup pour votre réponse !